Rue du 14 juillet

La rue du 14 juillet, rue de l’ancienne maison familiale à Lectoure, bien déserte de nos jours.

Tous les commerçants y avaient leur boutique, du Café des sports  à la gendarmerie.

Pourquoi ?

La raison est simple : cette rue était le début du parcours
de la ville à la gare pour aller prendre la micheline  qui emmenait les lectourois qui allaient travailler dans les villages alentours entre Agen (47) et Auch (32).

On peut encore voir l’emplacement de toutes les boutiques.

J’avais demandé à l’ancienne municipalité si on ne pouvait pas mettre une petite plaque sur chaque boutique qui existait mais il m’a été répondu que seuls les propriétaires actuels  étaient concernés. Dommage !

Si vous descendez et remontez de la rue nationale à la gare et vice-versa; vous n’aurez pas besoin d’aller dans une salle de sport.

rue du 14 juillet lectoure

Elle descend descend descend
De la place de la halle
Aux remparts du midi
La rue du 14 Juillet*

Elle descend descend descend
De la rue nationale
Au boulevard du midi
* ………………………………

On la parcourait avec nos bicyclettes
On la descendait en chariot à roulettes
On y faisait des larcins sans importance
C’était la rue de mon enfance

Elle était bruyante ma rue
Elle était attrayante ma rue
Elle était passante ma rue
La rue du 14 juillet

Elle descend descend descend
De la place de la halle
Aux remparts du midi
La rue du 14 Juillet
Elle descend descend descend
De la rue nationale
Au boulevard du midi
La rue du 14 juillet

On s’y déguisait en cow-boy en indien
On lançait des pétards de la salle de bain
On y déambulait en toute innocence
C’était le temps de l’insouciance

Elle était vivante ma rue
Elle était commerçante ma rue
Elle était charmante ma rue
* ………………………………

Les Saubestre charcutiers
Ulian les premières télés
Mr Lévy le tapissier
Mr Couderc le cordonnier
Mme Mallet le café

Les Masseng primeurs
Mr Bonnet le coiffeur
Mr Tonin le tailleur
Mr Gibaud le primeur
Mr Pérès l’assureur

Les Biran l’épicerie
Mr Le Sauce l’imprimerie
Soubirous la boucherie
Mauro la menuiserie
Gardeil la biscuiterie

Plus bas la gendarmerie

Et tout ce monde béni
Par l’église Saint Esprit