Chez Dameyliane

a

C’était une restaurant  très sympathique au 122 rue nationale, à #Lectoure.

J’ai fait un sacré chemin
Depuis le jardin de Dameyliane
Un endroit plus que sympa
Le client est roi chez Dameyliane

Le satin bleu-vert des murs
S’orne de peintures chez Dameyliane
Chaleur des fauteuils d’osier
Aux coussins rosés chez Dameyliane

De son salon de Diane tu ne peux plus partir
Dans son salon de Diane tu ne peux que revenir
Dans son salon de Diane accroché à une liane
Qui va te retenir
Dans son salon de Diane un parfum de gentiane
Qui t’appelle au souvenir

Le mobilier rose-bonbon
Danse sur le ton de Dameyliane
Avec un coktail sucré
T’as plus qu’à rêver chez Dameyliane

Un lieu pour les créateurs
Et pour les acteurs chez Dameyliane
Le meeting des écrivains
Et des musiciens chez Dameyliane

De son salon de Diane tu ne peux plus partir
Dans son salon de Diane tu ne peux que revenir
Dans son salon de Diane accroché à une liane
Qui va te retenir
Dans son salon de Diane un parfum de gentiane
Qui t’appelle au souvenir

Elle te parle avec amour
De ses arcades et du balcon
Elle te parle avec amour
Des ses romans et de chansons
Elle te parle avec amour de la ville de Lectoure

J’ai passé deux mois d’été
Au salon de thé chez Dameyliane
Au rendez-vous des artistes
Celui des touristes chez Dameyliane

A la rose du chat

C’était un restaurant « spécialité canard » rue Sainte Claire, à #Lectoure.

Sur le boulevard du nord
Dans le jardin surélevé
Le chat ronronne et dort
Sur un tapis de gravier

Dans le coin ombragé
La fleur de l’amour a poussé
Elle veille tout à côté
Sur l’animal allongé

La rose c’est elle, le chat c’est lui
Elle s’est éclose, elle s’est blottie
La fleur c’est elle, l’animal c’est lui
Elle se repose tout contre lui

Viens découvrir les saveurs du terroir
A la rose du chat
Viens t’abreuver aux douceurs du nectar
A la rose du chat
Viens oublier tes soucis tes déboires
A la rose du chat

Sur le boulevard du nord
Par des journées ensoleillées
Le chat s’étire et dort
Dans le jardin parfumé

La rose c’est elle, le chat c’est lui
Parfois elle s’oppose à ce qu’il dit
La fleur c’est elle, l’animal c’est lui
Alors il sort ses griffes et la contredit

Viens savourer les parfums du terroir
A la rose du chat
Viens partager ton bonheur tes espoirs
A la rose du chat
Viens mélanger tes couleurs pour un soir
A la rose du chat

Sur le boulevard du nord
Au pied du buis le chat s’endort
Et à l’ombre du figuier
La rose ne cesse de danser
Ne cesse de danser
Ne cesse de danser

Flora, ma mère

a

A vécu à #Lectoure jusqu’en juillet 2001.

Elle n’a pas eu la vie facile
Elle s’est écorché les mains
Pour élever ses fils ses filles
Le jour la nuit jusqu’au matin

Flora, ma mère
Flora, ma mère

Elle a enfilé des aiguilles
Sur la soie de son chagrin
Pour donner à ses fils ses filles
L’avenir qui n’a pas été sien

Flora, ma mère
Flora, ma mère

Elle n’a pas pleuré sur son sort
C’est au prix de ses efforts
Qu’elle a tracé le droit chemin
Qui mène sur la voie des gens bien

Flora, ma mère
Flora, ma mère

C’est au doux bruit de la machine
Que je m’endormais le soir
Il venait de la pièce voisine
Graver le film de ma mémoire

Flora, ma mère
Flora, ma mère

Flora, ma mère
Flora, ma mère

Flora, ma mère
Flora, ma mère

Flora, ma mère
Flora, ma mère

Le maréchal Lannes

maréchal-lannes

Musique en fond sonore : Adagio, Tomaso Albinoni (1671-1751) Interprétée par Valérie Duchâteau

Le Maréchal Lannes, ayant le titre de « Duc de Montebello » est né à Lectoure au bas de la rue qui porte son nom (rue Montebello), face à la rue du 14 juillet.

Après avoir rejoint l’armée en 1792, il devient général et combat auprès de Napoléon avec lequel il se liera d’amitié.
Blessé à la bataille d’Essling, il meurt à Vienne en 1809.
Le lycée de Lectoure porte son nom.
a

En haut des escaliers de pierre
Le duc de Montebello
Encadré de deux lions
Semble scruter l’horizon

Vêtu de ses habits d’apparât
Taillé dans du marbre de soie
Pense-t-il à son destin
Non moins l’un des plus serein

Ce chef de l’armée napoléonienne
Né dans la rue face à la mienne
Héros du temps de l’empire
Sur son piédestal respire

Le maréchal homme de standing
Blessé à la bataille d’Essling
Ami de Napoléon
Repose en paix au Panthéon

Né à Lectoure (1769)
Bataille de Marengo (1800)
Campagne de la Grande armée (1804)
Bataille d’Austerlitz (1805)
Bataille de Friedland (1806)
Bataille d’Iéna (1806)
Mort à Vienne (1809)