La petite histoire de la bague

Publié le : 14/06/2018 10:27:54
Catégories : Articles

Un peu d'histoire

Au Moyen Age, on utilisait une agrafe en métal qui permettait de réunir les deux parties d'un vêtement. Les plus grands, eux, se faisait coudre les deux bordures de celui-ci. Il fallait donc découdre et recoudre tous les jours.

Un peu plus tard, les boutons apparaissent sous forme de rangée sur le bord de la manche du coude au poignet.

Sous Louis XIV, les boutons deviennent ornements et on voit apparaître, chez les dames de la cour, des boutons en pierres véritables. Un peu plus tard, Louis XV impose un bouton estampé d'or sur les costumes militaires. Sous Louis XVI, ce sont les gens excentriques qui s'accaparent le bouton. Le gros bouton apparaît.

Vers le XIXème siècle, les gilets romantiques adoptent le bouton qui lui, est en nacre, signe de luxe. Le bouton en nacre connaît alors un véritable succès grâce aux explorateurs qui rapportent de grandes coquilles d'huîtres de leur voyage.

Vers les années 1828, Le bouton de nacre devient alors industriel avec des fabriques telle que celle de Méru dans l'Oise, que nous sommes allés visiter. Un musée existe à l'heure actuelle.

Quant aux bagues, elles existent depuis la nuit des temps. Les plus anciennes ont été découvertes il y a 21 000 ans, en République tchèque, et étaient en ivoire. Elles ont, semble-t-il, avoir été autant un objet de décoration qu'une monnaie d'échange.

Les égyptiens possédaient également une grande variété de bagues et les différents styles de ces-dernières furent remplacés par les modes grecques et romaines.

Au moyen âge, les bagues semblaient être portées par les classes supérieures. La chevalière était signe de puissance alors que les bagues symbolisaient l'amour et la fidélité, puis elles ont symbolisé la mémoire d'un être cher.

Elles font maintenant partie intégrante des accessoires de beauté de la gente féminine.

Informations recueillies sur Wilkipédia.

Vous en saurez plus sur les bagues ICI.

Partager ce contenu