Je te devine, je te dessine

Impression, juste une impression
Sur la toile de fond, bleutée
Addition, juste une addition
De petits traits blonds, tirés

Je te devine, je te dessine
Sur les épis, du champ de blé
Je te devine, je te dessine
Sur le tapis de paille dorée

Evasion, juste une évasion
Sur l’arceau du pont, sacré
Illusion, juste une illusion
Sur le printemps long, fixé

Je te devine, je te dessine
Sur Giverny, jardin secret
Je te devine, je te dessine
A la lumière de son cachet

Du bout de la pensée de ses mains, l’artiste peint
Du bout de la pensée du pinceau, l’artiste est beau
Du bout de la pensée de ses voeux, l’artiste est mieux
Du bout de la pensée de ses yeux, l’artiste est Dieu

Intuition, juste une intuition
Sur le buste nu, ému
Position, juste une position
De la femme au bain, câlin

Je te devine, je te dessine
Dans les vapeur, de tes parfums
Je te devine, je te dessine
Voilée de brume, au petit matin

Serge Mauro