Quel témoignage !

Ce témoignage a été écrit en anglais (post que vous trouverez plus bas dans cette langue)

     Je m’excuse de ne pas parler français. Merci, merci pour cette vidéo de #Lectoure. Je suis profondément touchée. Je me souviens de ma mère  à chaque fois 
que je la regarde. Elle a vécu à Lectoure pendant la deuxième guerre mondiale. La famille a quitté l’Allemagne en 1937 car mon grand-père allemand luttait contre les nazis.

     Ma grand-mère était française. La famille a d’abord émigré en Alsace puis fut évacuée à Lectoure au début de la guerre. La famille y a passé de merveilleuses années.

     Mon grand-père s’appelait « Adolf » !!! et il ne parlait pas un mot de français. Les lectourois n’en n’ont pas fait cas et l’ont accueilli les bras ouverts. 
Lectoure est aussi le lieu où un grand amour nacquit entre ma mère Erika, une jeune fille allemande originaire de la Forêt Noire et Jean, un jeune soldat français originaire
de Picardie.

     L’histoire de leur amour fut tragique.
     Jean dût retourner au front et Erika dût retourner en Allemagne. Ils ne se sont jamais revus, mais ils s’en souviennent tous les deux. Plus de 40 ans après, ma mère a écrit un livre sur sa vie : l’enfance en Allemagne, l’émigration, la guerre, la  vie qu’elle a vécu à Lectoure avec de merveilleuses personnes, et au sujet 
de Jean dont j’ai retrouvé les traces en 1983.

     J’ai retrouvé son fils. Ils connaissait aussi cette histoire d’amour et m’ a dit que Jean s’est toujours souvenu de ma mère. C’était l’amour de sa vie. Il a toujours souhaité la revoir, mais n’a pas su comment s’y prendre. Jean est mort en 1975. Par la suite, il y eut une grande amitié entre ma mère et son fils, jusqu à sa mort en 1993.
Juste avant de mourir, elle a dit : 
« Liliane, quand j’irai mieux, je veux aller à #Lectoure et te faire découvrir cette ville. »
Quelle merveilleuse vidéo !

En souvenir de ma mère Erika,
Bonjour Lectoure
Bonjour la Gascogne
En souvenir également d’Erika et de Jean assis au Bastion.

Merci, Merci, Liliane.

A moi de dire Merci pour ce très touchant témoignage.

     I’m sorry for not speaking French. Merci, Merci for that video from #Lectoure. My soul ist deeply touched every time I watch your video. I remember my mother. She lived in Lectoure during the II. World War. The family left Germany in 1937, because my German grandfather made activ politics against the Nazis.

My grandmother was French. The family emigrated first to Elsass and were evacuated to Lectoure at the beginning of the war. The family spent wonderful years there. My grandfathers name was « Adolf !! » and he spoke not one word French. The people from Lectoure took not notice of this circumstances and prepared a warmly welcome.

Lectoure is also the place of a great love between my mother Erika, the german girl from the Black Forest, and Jean, the young french soldier from the Picardi. The story of their love is tragic. Jean had to return to the frontier and Erika had to go back to germany. They never saw each other again. But both of them remembered. More than 40 years later my mother wrote a book about her life. The childhood in Germany, the emigration, the war, and about her life with the wonderful people in Lectoure and about Jean. It was me in 1983 to find out informations about Jean.

I found his son. He knew also the lovestory and told us, that Jean had always remembered my mother. She was the love of his life. He always wished to see her again, but had no idea how managing. Jean had died in 1975. In the following there was a great friendship between the son and my mother, until she died in 1993.      Shortly before she died she said… « Liliane, when I feel better, I want to go home to Lectoure and show you. Liliane.

What a wonderful video
In loving memory to my mother Erika
Bonjour Lectoure
Bonjour la Gascogne
and in memory to Erika and Jean sitting in Bastion

Merci Merci, Liliane