J’ai envie de vous parler d’elle

Elle entendait parler les arbres
Elle écoutait rire les oiseaux
Rien n’était de marbre
Au bout de son pinceau

Des yeux elle caressait les fleurs
Elle chantait avec le ruisseau
Tout venait du coeur
Les sens à fleur de peau

J’ai envie de vous parler d’elle
Elle qui pleure à l’intérieur
J’ai envie de vous parler d’elle
Moi qui pleure à l’intérieur

Continuer la lecture de « J’ai envie de vous parler d’elle »

La femme d’aujourd’hui

Regarde-la marcher
Elle est féminine
Nous à nous retourner
On est unanime(s)
Elle répond à l’image
De son caractère
Elle obtient les suffrages même des adversaires

Elle est séduisante, la femme d’aujourd’hui tu sais
Elle est attrayante, la femme d’aujourd’hui c’est vrai
C’est une battante, la femme d’aujourd’hui oh oui
Et intelligente, la femme d’aujourd’hui

Continuer la lecture de « La femme d’aujourd’hui »

Elle est venue

Elle est venue

Elle est venue du pays des matins calmes
Là où l’eau bleu-lagon
Baigne le pied des montagnes
Entre Chine et Japon

Elle est venue du pays des matins calmes
Là où la neige en larmes
Effaçait ses premiers pas
Il y a vingt ans déjà

Mais tout n’a pas été si bleu
Et tout n’a pas été si calme
Elle a hurlé sa haine
Dans la pénombre
où les grands font la loi
Elle a gémi sa plainte
Dans le lieu sombre où l’enfant n’est pas roi

Continuer la lecture de « Elle est venue »

Il ne ressemble pas

Il ne ressemble pas

Il ne ressemble pas à une cigarette qui se consume
Il ne ressemble pas à l’encre usagé du stylo plume
Il ne ressemble pas à une bouteille qui se vide
Il ne ressemble pas à une amitié perfide
Il ne ressemble pas à un long métrage générique fin
Il ne ressemble pas à un plan printemps sans romarin
Il ne ressemble pas à la pluie glacée tombant sans cesse
Il ne ressemble pas à des mots cruels qui ton cœur blesse

Continuer la lecture de « Il ne ressemble pas »

Je graverai des mots

Je graverai des mots

Si entre tes draps roses, t’es prise d’une overdose
Une overdose d’amour, brisant ton sommeil lourd
Si tu dérives des heures, prisonnière de tes murs
Je soulagerai ton coeur, par le bleu de l’azur

Et si ton désir crie, à l’oreille de ta peine
Si tu n’entends plus le bruit, de l’eau de la fontaine
Si ton envie résonne, si fort quand tu t’éveilles
Que ma musique te donne, la lumière du soleil

Continuer la lecture de « Je graverai des mots »